barcelone El call | de Barcelone
Barri Gótic »
El Call »
El Raval »
La Ribera »
Las Ramblas »
L’ancien quartier juif médiéval abrite les plus anciennes maisons de Barcelone et fut le quartier le plus prospère au niveau économique et culturel de Barcelone avant l’expulsion des Juifs par les Chrétiens en 1492.

Au XIII ème siècle, la communauté juive se composait de 4000 habitants, dont la contribution fut importante au niveau intellectuel et commercial dans le développement de la cité. Actuellement, les autorités locales ont décidé la "réhabilitation" del Call, en d’autres termes d’une nouvelle interprétation historique qui se fondrait dans l’histoire de la chrétienté espagnole.
Pourtant, des détails devraient nous interpeller et ce sans aucun jugement; des pierres gravées d’inscriptions en hébreu ont été réemployées pour l’édification de certaines églises au cours du moyen-âge, celles-ci provenaient en fait directement du cimetière juif de Montjuic (Mons Judaicus).

Le Montjuic, mont des juifs en catalan, fut un repli pour les juifs du moyen-âge où les pieds des tombes sont dirigés vers l’est, en direction de Jérusalem.
Le dernier témoignage de cette époque est gravé sur une tablette au n°1 de la Carrer de Marlet portant l’inscription juive "El Santo Rabino Samuel Hasareri nunca se acabe su vida. Ano 692" et "Se hallo con otros restos del tiempo de los judios en esta casa levantada sobre las ruinas de la que fundo, St. Domingo, Ano 1820".

La petite communauté juive de Barcelone provenait principalement d’Europe centrale et de l’Empire Ottoman. Durant la guerre civile, quelques brigades juives en majorité allemandes et polonaises y firent un séjour éphémère jusqu'à l’arrivée des troupes franquistes.

En 1945, le Conseil des ministres, présidé par le Général Franco, accorda l’ouverture de la première synagogue depuis l’expulsion de la Communauté en 1492. Dans les années 60, afflueront les Juifs de tradition séfarade en provenance d’Afrique du Nord qui complèteront la petite communauté de Barcelone. La fin du régime Franquiste apportera à l’Espagne la liberté de culte. Ceci dit l’esprit anti-sémite qui régna en Amérique latine dans les années 70, fera revenir plusieurs familles juives en Catalogne.

On estime actuellement leur nombre à 8.000 répartis en deux communautés, dont 3.700 qui sont membre de la Communauté israélite de Barcelone (orthodoxe) et la Communauté juive Atid (qui signifie futur en hébreu) de Catalogne, qui fut la première congrégation réformiste d’Espagne.
 
 
Slide 1

Barri Gotic

Slide 2

Restaurant Set Portes

Example Frame

 

Els calls Une Histoire de l’Espagne
Visites guidées del Call
Association Urban cultours

Suite à une ordonnance du Roi Jaime I, en l’An 1243, on imposait la concentration des juifs dans des quartiers séparés, calls judaics, qui furent des espaces physiques de ruelles étroites et que les catalans du Moyen-Âge appelleront Calls, de l’hébreu Kahal (communauté).

Depuis le XIII ème siècle, il y a deux communautés judaïques: la colecta de Catalunya avec els Calls de Barcelona, Gérone, Lérida, Tortosa, Vic, etc. et celle de Rosellón avec comme capitale Perpignan, Puigcerdá et Collioure.
En 1283, Pedro III interdit aux juifs d’exercer certaines professions du domaine public et juridique et de travailler dans les boucheries publiques. La plupart d’entre négociaient avec l’étranger et étaient banquiers, les artisans étaient quand à eux regroupés par métiers.
Viendra ensuite la contrainte de porter la capa judaica dès le XII ème, celle-ci était composée de deux pièces qui couvraient de la tête aux pieds et étaient de couleur bleu ou marron.

A la fin du XIV ème siècle, vers 1348, les juifs catalans subiront les premières attaques du Calls par des rebelles castillans qui accusèrent les Juifs d’avoir amené la peste noire en Catalogne. En fait, ces attaques n’étaient bien souvent qu’une razzia sur les richesses personnelles que possédait la Communauté juive.

Au début du XIV ème siècle, les premières persécutions ont lieu aux Baléares et en Castille.
En 1348, les juifs sont accusés de répandre la peste noire.
En 1391, l’antisémitisme atteint son comble, avec l’assassinat de plus de 400 juifs à Barcelone par des bandes de pêcheurs. Les notables et commerçants barcelonais les cachent et les protègent contre la haine de la populace, cependant, le Call, quartier juif de Barcelone, sera détruit.

Malgré la volonté de l’État, le courant anti-sémite ne cessera de croître et, en 1395, la synagogue de la calle Sanahuja sera convertie en Église de la Trinité, actuellement église de San Jaime dans la calle de Fernando. En 1401 toutes les synagogues seront supprimées et 1424 marquera l’expulsion des Juifs d’el Call. Beaucoup d’entre eux se réfugieront aux Îles Baléares et à Cordoba.

C'est un juif, Mahir, qui reliera en 1370 le premier très officiel Llibre verd de la ciutat de Barcelona.
Les premiers imprimeurs barcelonais sont… allemands : Botel, Spindeler, Gherlinc, Rosenbach. 
Les tirages dépassent à peine les 500 exemplaires et on estampe des grammaires latines, des livres pieux, des œuvres de Llull ou d’Eiximenis.

Barri Gótic »
El Call »
El Raval »
La Ribera »
Las Ramblas »
 

 

 

  Copyright © 2011-2018 - Europelink.eu - All Rights Reserved | Mentions légales