El Raval

Le passé recomposé

Au coeur du Barri Gotic

Au milieu du XIXe siècle, l'industrie textile installe ses ateliers, amenant une population ouvrière et paysanne. La pollution et les épidémies annoncent le déclin du quartier.

Depuis les Jeux olympiques de 1992, la Generalitat a réhabilité ce quartier délabré en construisant deux bâtiments majeurs : le MACBA (Musée d'art contemporain de Barcelone), œuvre de l'architecte américain Richard Meier, et le CCCB (Centre culturel contemporain de Catalogne), installé dans l'ancienne Casa de Caritat (Maison de la Charité).

El Raval a pris une image plus glamour et branchée, avec l'arrivée d'artistes, d'architectes, de magasins, de galeries d'art et de restaurants branchés, bref, tout ce qui fait l'avant-garde de Barcelone.

Le Barri Xinés (quartier chinois), bien qu'il n'y ait jamais eu de Chinois, est délimité par un triangle formé sur toute la longueur de la Carrer de Sant Pau, qui descend vers le mirador Colón.

Il était autrefois le repaire des marins et des marginaux qui venaient y étancher leur soif d'aventure dans les clubs sombres et finissaient dans les bras des prostituées et des travestis qui fréquentaient ce quartier maritime. Plusieurs écrivains catalans, fascinés par cette faune, se sont immergés dans l'atmosphère particulière qui y régnait et ont écrit certains de leurs meilleurs romans noirs.

MACBA
Musée d’Art Contemporain de Barcelone

CCCB
Centre de Cultura Contemporàna de Catalunya