Mer du Nord | Géo

localisation

Une mer qui fait partie de l'océan Atlantique Nord, délimitée par le Royaume-Uni, y compris les îles Shetland et Orkney au nord-ouest, la Norvège, le Danemark, l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique et la France. Son trafic maritime est l'un des plus importants au monde. Il permet d'accéder aux principaux ports d'Europe du Nord : Anvers, Rotterdam et Hambourg.

Itinéraire 01.

De Panne -> De Haan

Du Westhoek (La Panne) au Duinbossen (Le Coq)

La côte belge dévoile toutes ses nuances de gris, qui changent au fil des saisons et éveillent tous nos sens. Partons à la découverte de ces 67 km de côtes !

La statue de Léopold, premier roi des Belges, se dresse fièrement à la frontière française et marque le début de la station balnéaire la plus méridionale de Belgique, La Panne. C'est ici que le prince allemand, veuf de la princesse héritière d'Angleterre, a posé son premier pied sur le sol belge en juillet 1831. La grande plage révèle ses atouts à marée basse et devient le terrain de jeu favori des amateurs de char à voile.

Derrière les rangées de bâtiments le long de la digue, La Panne a conservé un patrimoine architectural classé : le quartier Dumont avec plus de 400 villas disséminées dans les dunes, dont les plus anciennes ont été construites vers la fin du 19ème siècle par l'architecte français Albert Dumont. Les différents styles architecturaux des villas se sont épanouis au fil du temps, sans jamais renoncer à l'élégance de la Belle Époque.

Prochaine étape : Saint-Idesbald, (Koksijde), le village où Paul Delvaux a vécu la majeure partie de sa vie. Sa peinture a souvent été associée au mouvement "surréaliste". Il a plutôt adhéré au "réalisme magique", tel que défini par le photographe, historien de l'art et critique allemand Franz Roh. Ses œuvres reflètent des scènes nostalgiques dans lesquelles les femmes apparaissent souvent nues. Sa petite maison a été transformée en un musée de plus de 1 000 m2, qui abrite la plus grande collection au monde de peintures, de dessins et de gravures consacrés à l'artiste.

Nous continuons vers Koksijde, où la plus haute dune côtière de Belgique, le "Hoge Blekker", s'élève à 33 mètres. D'ici, la vue s'étend sur une réserve de dunes de 240 hectares entre Koksijde et Oostduinkerke. Le cœur du complexe dunaire de la "Doornpanne" est une grande dépression (panne), dont la végétation forme une mosaïque de prairies dunaires, de bois et d'arbustes. Nous poursuivons notre promenade sur la plage de Saint-André (Strand Sint-André), façonnée par l'un des plus beaux cordons dunaires côtiers de Belgique.

Nous rejoignons ensuite Oostduinkerke, l'autre hameau de Koksijde, particulièrement connu pour ses pêcheurs à cheval. Vous les verrez avec leurs cirés jaunes et leurs paniers tressés, pêcher les crevettes grises de la mer du Nord à marée basse. Cette ancienne tradition est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO depuis 2013. Cette méthode de pêche était autrefois répandue tout le long de la mer du Nord, là où la plage en pente douce le permettait. Depuis, de nouvelles vocations se sont créées pour perpétuer la tradition pour le plaisir des touristes.

Dunes de Flandre sans frontière ! (Flemish and North-French Dunes Restoration)
Réserve dunaire du "Westhoek" - La Panne (Natuur en Bos)
Fondation Paul Delvaux Museum - Sint Idesbald (Koksijde)
Le Doornpanne et ses environs - Koksijde & Oostduinkerke (Natuur en Bos)

Le "village sénégalais"

Patrimoine architectural

Koksijde-Bad

Le "village sénégalais" fait partie de la première phase de l'urbanisation de Koksijde-Bad, établie dans la zone dunaire au nord-est du Zeelaan, où un plan d'aménagement a été établi en 1908 avec un tracé courbe et sinueux qui suit largement le relief naturel des dunes.

Cette disposition est caractéristique du "village sénégalais". A partir de 1910, des cottages épars sont construits. Au fur et à mesure de la construction des parcelles, des routes de liaison et des chemins sinueux ont également été construits. La plupart de ces routes secondaires et sentiers, comme le Fastenaekels à l'ouest de la Bauwenslaan, datent du début des années 1930.

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, le "village sénégalais" était déjà densément construit. Dans les années 1950 et 1960, on y a construit des villas dont l'échelle était encore proportionnelle à la taille de la parcelle. Certains de ces bâtiments de style cottage ont été conçus par l'architecte Gaston Lejeune (Verviers, 1885 - 1954). Aujourd'hui, le quartier sénégalais est protégé et nombre de ses villas sont restées intactes.

Nieuwpoort

La station balnéaire de Nieuwpoort (Nieuwpoort-Bad) se trouve à courte distance d'Oostduinkerke et est particulièrement populaire auprès des plaisanciers. Sa marina est l'une des plus grandes d'Europe du Nord et peut accueillir plus de 2000 yachts. Les hangars à bateaux situés de part et d'autre de l'estuaire de l'Yser sont un lieu de promenade très apprécié. Un ferry (gratuit) permet de traverser l'estuaire jusqu'à la réserve naturelle d'IJzermonding, où vous pourrez observer diverses espèces d'oiseaux, dont les cormorans et si vous avez de la chance, un phoque !

Nieuport-Ville (Nieuwpoort-Stad), qui a été entièrement détruite lors de la bataille de l'Yser pendant la Première Guerre mondiale, a été reconstruite dans les années 1920. L'imposant monument au roi Albert Ier témoigne de cette période. Profitez de l'atmosphère des jours de marché sur la "Marktplein" (Place du Marché), et découvrez la Halle au blé et le Beffroi, également connus sous le nom de "Stadshalle".

Avant d'arriver à Ostende, vous apercevrez à Raversyde le complexe côtier de bunkers, tunnels et postes d'observation allemands datant de la Première et de la Seconde Guerre mondiale. Ce "témoignage de l'histoire" a préservé cette zone de dunes de l'urbanisation. L'Atlantikwall rassemble une série de vestiges les mieux conservés du mur de l'Atlantique.

Carte de la réserve d'Ijzermonding à Nieuwpoort (Natuur en Bos)
Atlantikwall Raversyde

Pêche à la crevette

à cheval

À marée basse, lorsque la mer et le sable se rencontrent enfin, le pêcheur attache un grand filet en forme d'entonnoir à l'arrière de son cheval de trait, qui s'enfonce jusqu'à la cuisse dans les eaux froides de la mer du Nord pour chaluter les crevettes, comme le font les pêcheurs flamands de cette petite communauté depuis plus de 500 ans.

Ce commerce était également pratiqué par des familles le long de la côte de la mer du Nord, de la France à l'Allemagne et au sud de l'Angleterre. Aujourd'hui, seules 17 personnes perpétuent cette tradition, qui a été reconnue par l'Unesco. Oostduinkerke, un hameau flamand de 8 500 habitants, est le dernier endroit au monde où elle existe encore. Depuis la fin du 15e siècle, il se transmet généralement de père en fils, selon une coutume qui n'a pas changé au fil des ans. Du 16e siècle jusqu'à après la Seconde Guerre mondiale, la pêche à la crevette à cheval était pratiquée dans toute la mer du Nord, mais avec l'amélioration des économies, les pêcheurs côtiers ont disparu.

S'il était autrefois courant, sur la côte de la mer du Nord, que les femmes pêchent les crevettes à la main en poussant des mini chalutiers, elles étaient découragées de le faire à cheval, car cela était considéré comme un "travail d'homme". Mais lorsque la pêche à cheval a obtenu le statut Unesco en 2013, un effort d'extension pour sauvegarder la pratique a suivi. Aujourd'hui, Bekaert, 37 ans, est la première femme paardenvisser (pêcheuse de chevaux) officiellement reconnue dans le monde.

Désormais, elle pêche les crevettes aux côtés des hommes trois saisons par an, y compris lors des démonstrations touristiques estivales qui mettent en valeur l'ancien système de piégeage par filet en entonnoir de l'engin. Du 16e siècle jusqu'à après la Seconde Guerre mondiale, la pêche à la crevette à cheval était pratiquée dans toute la mer du Nord, mais avec l'amélioration des économies, les pêcheurs côtiers ont disparu.

En Belgique, par exemple, les dunes côtières étaient peuplées de petites fermes et les chevaux étaient utilisés pour pêcher les crevettes au chalut comme source supplémentaire de nourriture et de revenus. Lorsque le littoral s'est développé, les fermes ont été chassées et les chevaux déplacés vers l'intérieur des terres. Aujourd'hui, cette ancienne méthode a été largement remplacée par le chalutage commercial à perche - de solides filets maintenus ouverts par une poutre en acier et traînés au fond de la mer par des bateaux.

Pendant la saison des crevettes (septembre à novembre et mars à mai), la prise moyenne est de 7 kg par jour et se vend environ 10 € le kilo. Ce chiffre est basé sur environ trois heures de pêche avec des arrêts à terre toutes les 30 minutes pour vider le filet et mettre les prises triées dans des paniers - et un total de neuf heures par voyage. Les pêcheurs vendent généralement leurs prises à des personnes locales figurant sur des listes d'appel.

Nieuwpoort

Vue sur mer... sans stress

Ostende

la cosmopolite

Oostende

Reine des plages !

A chaque saison ses activités : balades hivernales, promenades iodées, sorties en mer toutes voiles dehors et farniente sur les terrasses !

Bredene...

De Haan (Le Coq)

À côté d'Ostende, Bredene semble être tranquille dans les dunes et pourtant c'est l'un des meilleurs endroits pour le kitesurf en Belgique. Le club de surf "Twins" est facilement accessible. Garez-vous et marchez à travers les dunes jusqu'à l'eau. Hors saison, c'est tout aussi beau !

Nous continuons vers Le Coq-sur-Mer, également connu sous le nom de "De Haan aan Zee". La station a été conçue en 1886 par Léopold II, qui a demandé à l'urbaniste allemand Hermann-Josef Stübben de concevoir la station balnéaire du Coq comme une "Concession", composée de quartiers d'élégantes villas et de bâtiments art nouveau et art déco. La gare ferroviaire en forme de kiosque, desservie par un tramway à partir de 1904, témoigne de la splendeur de la Belle Époque.

Dans un environnement de dunes boisées, on peut encore voir de très belles maisons qui sont souvent restées dans la même famille, donnant à la station son vrai chic, sans ostentation. Certains hôtels, comme l'Astoria (7, avenue Léopold), ont conservé leur décor d'origine.

Parmi les bâtiments Art nouveau et Art déco, la Villa Savoyarde (5, rue Shakespeare) qui, pour la petite histoire, a hébergé Albert Einstein pendant six mois. Face à la montée du nazisme, encouragé par sa grande amie la reine Elisabeth de Belgique (épouse d'Albert Ier), il décide d'y renoncer à sa nationalité allemande.

En direction de Wenduine, vous découvrirez le "Duinbossen", une zone naturelle préservée avec des dunes, des bois et des prairies, exempte d'urbanisation. Vous y trouverez des sentiers de randonnée et d'équitation. Nous continuons et atteignons...

Les "Duinbossen" (Bois dunaires) de De Haan (Natuur en bos)

Mer du Nord